Pandémie à Notting Hill

Coup de pandémie à Notting Hill

Source : VanityFair

1) Mike Newell a refusé de réaliser le film

Le réalisateur à qui l’on doit Prince of Persia, les sables du temps (2010) ou encore Harry Potter et la Coupe de feu (2005) a décidé de ne pas collaborer sur ce film, lui préférant Les Aiguilleurs, sorti en 1999. La raison ? Il venait de réaliser Quatre mariages et un enterrement (1994) et n’était pas enthousiaste à l’idée de refaire une comédie romantique. Il a donc cédé sa place à Roger Michell

2) Notting Hill était le quartier où vivait Richard Curtis

Si le quartier de Notting Hill est si bien dépeint dans le film, c’est tout simplement parce que le scénariste y a lui-même habité. Après avoir envoyé son script au réalisateur Roger Michell, tous deux se sont promenés dans la capitale anglaise, à la recherche d’inspiration et de lieux de tournage. Ils sont ainsi tombés sur une librairie située sur Elgin Crescent : celle qui deviendra The Travel Bookshop, où le personnage de William (Hugh Grant), libraire célibataire, fait la rencontre d’Anna Scott (Julia Roberts), une star du cinéma dont il tombe éperdument amoureux. 

 

3) L’histoire est inspirée de la vie de Richard Curtis

Lorsqu’il était célibataire, le scénariste était souvent invité à dîner chez ses amis. À chaque fois, ses hôtes lui demandaient s’il comptait venir accompagné. Ainsi est né son ultime fantasme : se présenter un jour, accompagné de Madonna. De cette idée découle la scène durant laquelle William présente Anna Scott à son entourage lors du dîner d’anniversaire de sa sœur. 

 

 

4) La Porte bleue de William est en réalité celle de Richard Curtis

La très célèbre porte bleue de la maison de William n’était autre que celle de Richard Curtis, ancien propriétaire de la demeure du jeune libraire. Après la sortie du film, de nombreux fans venaient observer la façade devenue emblématique. Exaspéré, l’occupant de la maison avait décidé de la repeindre en noir. Aujourd’hui, la porte a retrouvé sa couleur originale, pour le plus grand bonheur des puristes.

5) « Coup de Foudre à Notting Hill » n’était pas le titre original

Avant de baptiser son film Notting Hill, Richard Curtis avait imaginé un tout autre titre pour la comédie romantique : The Famous Girl.

6) Julia Roberts a directement été pressentie pour jouer Anna Scott

Qui ne tente rien n’a rien. Et ça, Richard Curtis et Roger Michell l’avaient bien compris. Tous deux persuadés que le rôle d’Anna Scott devait aller à Julia Roberts, ils lui ont soumis le scénario, tentant le tout pour le tout. L’actrice, qui faisait partie des célébrités hollywoodiennes les mieux payées de l’époque, a finalement accepté de jouer dans le film pour 15 millions de dollars. Richard Curtis avoue : « c’était comme écrire au Père Noël. » 

7) Julia Roberts n’était pas convaincue par le scénario

Selon le site News.com, Julia Roberts a déclaré dans une interview accordée au Birmingham Post : « Lorsque je me suis assise pour lire [le script] Je n’ai pas eu de grandes attentes pour le film. On m’avait donné un bref synopsis et cela m’a paru peu attrayant. Mais lorsque je l’ai relu depuis le début, lorsqu’elle rentre dans la librairie, quand ils se rentrent dedans, quand elle va chez lui, quand elle l’embrasse, je me suis dis “Mon dieu, c’est super”. J’étais complètement subjuguée. »

8) Le personnage d’Anna Scott n’est pas inspiré de Julia Roberts

Bien que pressentie pour le rôle d’Anna Scott, Julia Roberts n’est pas à l’origine du personnage. Richard Curtis a expliqué à Vanity Fair que la protagoniste est, en réalité, un mélange de Grace Kelly et d’Audrey Hepburn. Mais « aucune des deux n’était disponible » a-t-il ironisé. 

9) Julia Roberts a voulu faire passer un message sur l’égalité salariale entre femmes et hommes

Dans la scène où le personnage de Bernie (joué par Hugh Bonneville) sonde Anna sur son salaire en tant qu’actrice, Julia Roberts a délibérément changé son dialogue. À chaque prise, la comédienne ne cessait d’augmenter la somme, partant initialement de 10 millions de dollars pour terminer sur sa fameuse réplique : « 15 millions de dollars. » Interrogée à ce sujet, l’actrice a tout simplement expliqué : « J’en ai marre d’être sous-estimée ! »

10) Hugh Grant était perplexe à l’idée d’embrasser Julia Roberts

Hugh Grant appréhendait son baiser avec l’actrice. Il avait déclaré dans l’émission d’Oprah Winfrey : « Elle a une si grande bouche. » Propos pour lesquels il s’est ensuite excusé.

 

 

Source : VanityFair

Franck

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.